8 leçons apprises après 2 ans en affaires

 

Le 1er mars 2016. C’est le jour où j’ai inscrit mon nom d’entreprise, Deux Creative Agency, et que je suis devenue entrepreneure. Je ne peux pas croire que ça fait déjà deux ans que je vis ma vie d’entrepreneure. Si quelqu’un m’avait dit que les deux dernières années de ma vie se passeraient comme ça, je ne l’aurais jamais cru. Ça a été une aventure pleine de hauts et de bas. Cependant, la façon dont on voit les choses peut tout changer dans notre perception de la vie. Je perçois l’échec comme étant une occasion d’apprendre et de grandir.

En gardant ça en tête, je n’ai jamais regretté ma décision de commencer mon propre business. Je me rappelle du moment précis où j’ai commencé à réfléchir à ça. C’était en octobre 2015, j’étais à Dubaï (un endroit où tout semble bouger très rapidement). En étant debout sur le toit d’un hôtel, j’ai remarqué autour de moi et tout était en construction et je me suis dit : «Winy, regarde devant toi. Tout bouge tellement vite, le monde est immense, pourquoi est-ce que tu te limites ? De quoi as-tu peur ? ».

Devenir entrepreneure pour moi, c’était de prendre charge de mon destin et me servir de mes talents innés, soit pour créer, explorer, trouver de nouvelles occasions et, avant tout, découvrir mes propres habiletés. C’est la meilleure décision que j’ai prise.

Sharing is caring, comme on dit. Je fais souvent allusion au célèbre Jay-Z quand il dit «HOV did that so hopefully, you won’t have to go through that.» parce que je crois vraiment que si mes expériences peuvent venir à l’aide de d’autres, ben, ça vaut la peine de les partager !  

Vous-êtes peut-être au stade déjà entrepreneur ou vous réfléchissez à le devenir.  Peu importe, voici des leçons que j’ai apprises qui pourraient vous aider lors de votre aventure entrepreneuriale :

La santé, c’est une richesse

Je l’ai mentionné plusieurs fois, dans un billet sur ce blogue et je le répète, la santé physique, mentale, et alimentaire sont primordiales dans le parcours d’un entrepreneur. Ma première année était vraiment une montagne russe en terme d’émotions et aussi financièrement. Si j’avais compris, en 2016, l’importance et les bénéfices positifs des exercices à la gestion de mon stress, je pense que j’aurais eu une année beaucoup plus facile. Un entrepreneur en forme, c’est un entrepreneur qui réussit mieux, pense plus clairement, dors mieux…que du positif. C’est exactement comme ça que je me sens maintenant, grâce à un horaire d’exercice régulier, ça a eu un effet majeur sur la profitabilité de mon entreprise et sur ma vie.

Le fric, c’est chic

Écoute, un des plus grands obstacles pour toutes petites entreprises, ben, c’est le fric. C’est comme si je suis constamment en attente d’un paiement d’un client…soupir. Et même si les factures de mon entreprise sont payables sur réception, je suis constamment en attente, certains clients me payent jusqu’à  90 jours plus tard. Durant la première année,, cette attente constante était difficile mais, j’ai appris lors de ces deux ans comment budgéter et de m’assurer d’avoir le montant minimum nécessaire pour couvrir les frais de mon entreprise en attendant d’être payée par mes clients. Et puis avec le temps, ça s’améliore. Surtout quand j’ai plusieurs projets en même temps, il y a toujours une garantie que l’un ou l’autre paiera à temps.

Arrête de perdre mon temps

Au début, quand je venais de commencer, j’ai présumé (et il ne faut jamais présumer) que mon réseau m’appuierai. Malheureusement, ça n’a pas été le cas. Je me souviens des multiples propositions qu’on me demandait de rédiger, je prenais mon temps pour m’assurer qu’elles soient parfaites, je prenais plusieurs jours, des fois même une semaine. Je me souviens aussi que toutes ces propositions allaient absolument nulle part. Je me souviens d’une entreprise en particulier qui me demandait de rédiger plusieurs propositions d’un coup. Rencontres après rencontres, révisions de propositions ici et là et jamais rien, que la perte de mon temps. Je me souviens aussi avoir vu les idées que j’avais proposées et qui n’avaient pas été retenues, tout d’un coup utilisées par cette entreprise sans que je sois payée pour ma propriété intellectuelle. Ce que j’ai appris c’est que, c’est une perte de temps de tenter de travailler sur plusieurs occasions avec des gens qui perdent ton temps et qui ne te payent pas pour tes idées. C’est vachement mieux d’aller voir les entreprises qui valorisent ton savoir, ton talent unique et qui veulent travailler avec toi et bâtir une belle relation de collaboration basée sur le respect mutuel. Maintenant, mes propositions sont plus générales et si une compagnie souhaite recevoir plus de détails, elle doit me payer.

Les occasions viennent à ceux qui ont l’audace de les créer

Cette leçon là a changé mon parcours entrepreneurial d’une manière dramatique. Ce que j’ai réalisé, c’est qu’il était primordial que je créée des occasions d’affaires qui me permettraient d’accroître la portée de mon entreprise ainsi que ma marque personnelle. Dans cet optique, j’ai cerné les besoins actuels et les lacunes du marché où j’évolue et souhaite évoluer. En premier lieu, en 2016, je suis rentrée en contact avec Radio-Canada et j’ai proposé une chronique axée sur le marketing et le numérique pour leur émission de radio phare du matin. Je présente maintenant depuis plus d’un an et demi cette chronique. En tandem, j’ai aussi commencé à réfléchir sur des idées de projets qui pourraient avoir un impact positif sur la communauté francophone et avec qui (entreprises, organismes…) je pouvais collaborer pour faire vivre ces idées.  De cette réflexion est venue un de mes plus grands projets à date Créateurs z, une formation digitale et médiatique pour les jeunes.

L’idéation, c’est mon truc. Je suis constamment en réflexion pour créer des nouvelles idées innovantes qui ont un impact social aussi. Pour moi, c’est hyper important que mon savoir soit au service des autres et que j’aie un impact positif sur notre société et une source de revenu pour mon entreprise aussi.

Tombe mais, relève-toi

L’échec, ça fait partie intégrale du succès. Il n’y a pas de succès sans échec. J’ai commis plusieurs erreurs, et je vais continuer d’en faire. Pour moi, mes erreurs ont souvent été liées à la gestion opérationnelle de mon entreprise et les finances. Mais voilà ce qui est super chouette dans la vie ; y a toujours une occasion d’apprendre et de se reprendre. Quand j’ai réalisé que je devais changer certains aspects de ma gestion opérationnelle et financière, j’ai trouvé des personnes compétentes pour m’appuyer où j’avais de la difficulté, sans ego. Ce qui m’intéresse, c’est d’apprendre et c’est aussi de faire tout mon possible pour garantir la survie et la croissance de mon entreprise.

Le dépassement de soi : la clé du succès

J’ai finalement compris que toutes les choses qui me mettait mal à l’aise, ces trucs là étaient essentiels pour ma croissance personnelle et professionnelle. J’ai appris à dire oui aux défis qui me faisaient peur, ces défis qui me donnaient la trouille. Parce que, c’est pas quand on est à l’aise qu’on avance dans la vie. Puis, à chaque fois que j’ai eu peur, j’ai réussi et j’ai avancé. Alors, mon conseil c’est que tu dois devenir confortable dans ta zone d’inconfort si tu veux te dépasser dans ton parcours d’entrepreneur. Je ne vis pas une semaine qui est pareille, et ça me convient Il ne faut pas avoir peur de dévier de la routine.

Le travail d’équipe rend le rêve possible

Mon pote Carl-Edwin, qui est aussi entrepreneur, m’a dit il y a maintenant 2 ans, que tout le monde à besoin d’aide et d’appui. Il était la première personne a appuyer mon rêve d’entrepreneur et il a payé pour mon logo et mon site web (merci encore, Carlito !). Aujourd’hui même, il me serait quasiment impossible de gérer mon entreprise et mes multiples projets sans l’appui d’une équipe de personnes géniales. L’appui vient sous plusieurs formes; des fois c’est une échange de services avec d’autres entrepreneurs qui ont des connaissances complémentaires, des fois j’embauche d’autres entrepreneurs pour collaborer sur mes divers mandats. J’ai aussi des amis qui travaillent à temps plein qui m’ont donné leurs temps et leurs conseils sur divers projets. D’autres ont été des anges qui m’ont appuyé financièrement quand j’étais en attente de paiements de divers clients. J’ai aussi une super équipe de jeunes femmes qui me soutient et croit en mes projets, et ce que je fais. Et finalement, ma famille, mes A1 from Day 1, qui m’appuie et croit en mon talent. Sans eux, je n’aurais jamais survécu les deux dernières années. Il faut tout un village pour faire vivre un rêve, merci la vie de m’avoir choyée avec les meilleures personnes au monde entier.

Et finalement, il faut s’amuser !

Écoute, si tu es malheureux et que tu ne vis pas pleinement ton rêve d’entrepreneur, pourquoi continues-tu de le faire ? La première année, je pensais que j’allais craquer, je ne pensais vraiment pas à des façons pour m’amuser. Quand j’ai appris à gérer mon stress, j’ai recommencé à m’amuser. Je ne saute pas de joie tous les jours mais, je suis très, très heureuse. Je rigole d’une manière quotidienne, je prends du temps pour faire autre chose que travailler. Il est impératif de s’amuser au boulot et après le boulot aussi. C’est ça la vie.

Et toi, es-tu un entrepreneur ? As-tu des leçons à partager ?

Bisous,

Winy

 

 

Photos par : Erin Leydon

8 Comments

  1. mars 6, 2018 / 3:31 am

    Lecture fantastique! J’ai adoré le fait que ce billet ce concentre sur l’aspsect positif de l’entreprenariat et le besoin d’être bien dans sa peau devant certains défis inévitables! Moi, je me répète toujours cette phrase en latin «  Memento mori » qui veut dire « souviens-toi de ta mort ». Donc, le besoin d’y aller , de foncer fort et de vivre sa vinaigrette😁

    • winybernard
      Auteur
      mars 6, 2018 / 11:47 am

      Merci beaucoup Marie-Paule 1) de ta lecture de ce billet 2) de ton appui continu. Fière de toi et de ton cheminement entrepreneurial. Bisous, Winy

  2. Hamed OUATTARA
    mars 9, 2018 / 6:08 am

    Bonjour.
    Merci infiniment pour cet article-conseil. Surtout , Bravo et Bonne chance.

    • winybernard
      Auteur
      mars 9, 2018 / 10:25 am

      Merci beaucoup Hamed, j’apprécie votre lecture de non billet, ça fait chaud au cœur !

      Winy

  3. Gnono
    mars 10, 2018 / 12:39 am

    Très encourageant winy et merci pour ces leçons.

    • winybernard
      Auteur
      mars 10, 2018 / 1:22 am

      Merci beaucoup, je l’apprécie ! Bon courage, Gnono !

  4. Moksia
    avril 1, 2018 / 3:34 pm

    En vous lisant Winy, j’ai vu beaucoup de solutions à mon caractère. Je viens de créer une entreprise, je lis beaucoup de choses

    • winybernard
      Auteur
      avril 1, 2018 / 9:00 pm

      Bonjour !
      Quand j’ai commencé mon projet, j’ai lu un paquet d’articles et je continue à le faire.

      Bon succès et merci de votre lecture,

      Winy

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *