La force du contenu, c’est l’émotion qu’il génère

J’ai le plaisir de vous présenter notre premier « guest post sur ce blogue ». Ce billet porte sur le contenu et comment un entrepreneur doit penser à sa stratégie de contenu. Le billet est rédigé par Ekédi Kotto Maka qui se spécialise dans l’élaboration de stratégies de contenu.

Bonne lecture !

Winy

La force du contenu, c’est l’émotion qu’il génère. Cette émotion générée est traduite par un enchaînement de symboles, de mots et parfois de sons qui, bien orchestrés, sont en mesure de faire passer votre message.

À l’occasion, vous avez certainement lu ou entendu qu’on se rappelle davantage du sentiment que nous a procuré un contenu (image, photo, vidéo, texte) que de l’exactitude de l’enchaînement des images et des mots de ce même contenu.

L’interprétation et l’appropriation de ce qu’on « consomme » comme information vont déterminer notre capacité d’adhérer à des projets, des concepts et des événements au travers de symboles et de mots, selon notre cadre culturel et nos schémas de pensée.

Je m’attarde ici sur la façon dont on peut penser les contenus dans le cadre d’une stratégie éditoriale. Je ne ferai donc pas référence à ce qu’est une bonne ou une mauvaise stratégie de contenu basée sur sa thématique pure, comme « Ma vie mon chien », « l’origine du clafoutis » ou « l’origine de l’univers », mais plutôt à comment mieux réfléchir à orchestrer le sens et la pertinence de chaque contenu et l’ensemble de la stratégie.

Se distinguer :

Les faits : votre projet en 2018 compte parmi des milliers de projets et de contenus disponibles sur le web et les stores. On ne sait plus où donner de la tête avec les algorithmes de google qui se renouvellent sans cesse et qui influent sur la visibilité et le positionnement des sites et des contenus.
Vos enjeux ici vont consister non seulement à travailler votre stratégie SEO et la structure des contenus que vous voulez publier sur le web, mais aussi et surtout à trouver le moyen de vous distinguer sans vous éloigner de l’essence même de votre projet et de ce qui retient l’attention des gens (besoins, requêtes…)


Fédérer:

À la fin de la journée, si vous publiez un contenu ou un projet pour lequel une stratégie de contenu (stratégie éditoriale) a été mise sur pied, c’est pour que les gens, même ceux qui ne connaissent pas votre projet ou produit, puissent le voir, le visionner, l’entendre et l’apprécier. L’apprécier au point où ils décident d’en parler dans leur entourage et de le partager sur diverses plateformes, faisant ainsi vivre votre projet.


Approche — catégories de contenus :


Maintenant, comment faire ? Vous le savez comme moi, il y a certains succès qui s’expliquent méthodologiquement et d’autres pas… Mais il y a tout de même une approche qui m’accompagne régulièrement depuis que j’écris et développe des projets. Une étude récente conforte cette façon d’aborder le contenu et sa création en 6 grandes catégories de contenus dans le cadre d’une stratégie de contenu de marque (brand content).
Avant d’aborder ces 6 catégories de contenus, il serait d’emblée approprié d’avoir à l’esprit deux éléments, lorsqu’on monte un projet nécessitant la mise en place d’une stratégie de contenu : la bienveillance et la pertinence.
Dans le cadre d’un projet donné, les six grandes catégories de contenus qui me guident personnellement, ainsi que tout créatif ayant besoin de donner un sens à ce qu’il crée, sont :

  • Inspirer
  • Informer
  • Éduquer
  • Aider
  • Divertir
  • Récompenser


À votre tour d’affecter ces ingrédients rehausseurs de goût à votre nouveau projet (recette) à succès !

Ekédi

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.