La Panthère noire, les femmes et la technologie

Wakanda FOREVER.

Je suis encore sous le charme du film que j’ai vu ce weekend ; la Panthère noire. La Panthère noire est le film dont j’avais besoin, sans même le savoir. Tellement de thèmes importants en ressurgissent : l’importance d’avoir une communauté, la spiritualité, la colonisation, le rôle des femmes dans la façon dont un pays peut avancer … pour n’en citer que quelques-uns… c’est un film percutant. La Panthère noire est l’exemple de comment un peuple peut se développer lorsque son progrès n’est pas interrompu par la colonisation.

Sans trop dévoiler (si vous n’avez pas encore vu ce film, qu’est-ce que vous attendez ???), La Panthère noire est l’histoire de T’Challa qui hérite du trône de la nation fictive africaine dirigée par son père T’Chaka, appelé Wakanda. Après qu’une météorite contenant du vibranium percute la nation, T’Chaka craint que le reste du monde tenterait de saisir leurs terres pour la précieuse ressource. Pour protéger Wakanda, T’Chaka cache cette technologie du reste du monde, au sein de leur pays et aidé par l’utilisation du vibranium. La technologie qui en résulte est la plus puissante et avancée au monde.

Le maître d’œuvre de cette technologie impressionnante à Wakanda est la petite soeur de T’Challa, Shuri, qui est responsable du Design Group Wakanda. À travers cette représentation puissante d’une femme noire en charge de la technologie, le film, sans aucun doute, inspirera les jeunes femmes, en particulier les jeunes femmes de couleur à envisager une carrière en STIM (sciences, technologie, ingénierie, mathématiques/médecin) où très peu de femmes de couleur sont vues dans des postes importants.

Le film nous rappelle la puissance d’une formation en technologie et l’impact que celle-ci peut avoir sur un pays. Voici quelques programmes qui font justement ça : ils créent la prochaine vague de femmes leaders de technologie en Afrique :

Girls4Tech

Selon Mastercard, environ 80 % des emplois créés au cours des 10 prochaines années vont nécessiter des études en STIM, mais pour le moment seulement 30 % de la main d’œuvre des sciences et de la technologie se compose de femmes en Afrique. Avec ces chiffres inquiétants à l’esprit, Mastercard a mis en place une série d’ateliers intitulés Girls4Tech pour aider à combler cette lacune. Les ateliers sont facilités par un groupe de bénévoles de la société MasterCard à Johannesburg, au Nairobi et à Lagos. Le but est d’étendre la portée de ce programme à plus de villes africaines en 2018.

Ghana Code Club

Créé par Ernestina Appiah, le Ghana Code Club est un programme parascolaire. L’organisme sans but lucratif enseigne aux jeunes âgés de 9 à 18 à ans, à écrire du code, construire leurs propres sites Web, des animations et des jeux. L’objectif principal de ce programme est de mieux outiller les enfants ghanéens avec des compétences numériques essentielles pour le monde d’aujourd’hui.

Accra Holiday STEM Camp

Créé par la Fondation Visiola, dont le mandat est d’encadrer et de former les jeunes en STIM, le Accra Holiday Stem Camp est un camp de 5 jours créé spécialement pour les filles. Le camp se concentre sur l’utilisation et l’application de la robotique dans des scénarios de vie réelle et introduit les filles au développement d’applications mobiles. Le camp de vacances a été conçu pour susciter l’intérêt des filles dans les écoles secondaires.

 

Y a-t-il d’autres programmes que vous connaissez sur le thème de la technologie en Afrique, spécifiquement pour les filles ? Je veux les connaitre !

WAKANDA FOREVER.

Bisous,

Winy

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.